Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page

Rotonde ferroviaire

731 Chemin de la Rotonde 73000 Chambéry

Dès l'origine des chemins de fer en France, vers 1830, des rotondes sont construites pour abriter du matériel. Elles avaient une charpente en bois, étaient de petites dimensions (54 mètres de diamètre) et ne pouvaient remiser que 24 locomotives. La rotonde de Chambéry, construite entre 1906 et 1910 par la compagnie ferroviaire PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) et la "Société nouvelle des fonderies et ateliers de construction de Fourchambault", se distingue de ces dernières par ses dimensions imposantes qui lui permettent d’abriter jusqu’à 72 locomotives grâce à ses 36 voies rayonnantes. Avec ses 108 mètres de diamètre et sa charpente métallique, elle est la dernière de ce type en France. La partie centrale en forme de coupole repose sur dix-huit piliers métalliques reliés entre eux par une poutre continue. De chacun de ces piliers partent les demi-arcs qui supportent la couverture en ardoise. La toiture est elle-même surmontée d'un lanterneau. La coupole est entourée d'un anneau de 26,5 mètres de diamètre servant de garage pour les locomotives. Les fermes rayonnantes qui supportent la couverture s'appuient à l'intérieur sur les mêmes piliers métalliques que la coupole et à l'extérieur sur le mur polygonal d'enceinte construit en pierre de taille de Villebois (carrière près d'Ambérieu, dans l'Ain). L'importance du diamètre de l'édifice impose de ne plus utiliser une charpente métallique classique. Par conséquent, les ingénieurs de la PLM se penchèrent sur les travaux de Gustave Eiffel. Ils optèrent pour l'utilisation d'une charpente métallique articulée. Aujourd'hui, la rotonde, et son atelier attenant, est encore utilisée par le Technicentre Rhône-Alpes, établissement qui assure la maintenance et la réparation de matériels TER et de Fret.
plan Rotonde ferroviaire